"l'aide à domicile auprès des plus âgées vacille"

Publié le par domicile conseil


Cet article est un extrait d'un article paru dans le Ouest France du 13-14 février 2010. Il explique que certaines associations qui trvaillent auprès des personnes âgées ou Handicapées sont confrontées à des problèmes financiers.
La raison principale: Le désengagement de l'état auprès des Conseils Généraux.

Les auxiliaires de vie travaillent dans des associations de type ADMR ou autres ( CCAS, ...).
Leurs activités sont en recrudescence et pourtant à l'instar de l'ADMR du Finistère, les associations ne se portent pas si bien que ça.

Ces services fonctionnent avec des subventions de l'Etat, des Conseils Généraux, des Caisses de retraites mais ceux-ci ne financent pas à la hauteur des coûts engagés.
L'APA par exemple, financée par l'Etat ne l'est plus à qu'à hauteur de 30% alors qu'auparavant elle intervenait à hauteur de 50 %.

Les associations ont du se professionnaliser mais ne peuvent assumer les coûts qui ont augmenté.

Dérives financières sont à déplorer: trop de personnels administratifs embauchés, ou " Directeurs ont de bons salaires" déclare Maryvonne Nicole, Secrétaire Nationale de la Fédération Santé-Sociaux de la CFDT.

Avec le plan Borloo, le secteur a vu la concurrence arrivé par l'arrivée d'entreprises privées en 2005.
Les emplois directs sont des aides à domicile directement employées par les personnes âgées.
Cet forme d'emploi seait selon l'article poussé par les Conseils généraux. ( car moins chères et moins protégées).

L'article pose la question " Quel chois de société voulons nous?"

- Les associations demandent le déblocage de fonds d'urgence.

- Marchandisation du social ou action sociale basée sur la solidarité nationale qui prennent en charge les plus fragiles?


Marina PETIT.

Source ; O-F du 13-14 Février 2010

Publié dans Maintien à domicile

Commenter cet article